Comment gérer l'arrivée d'un chiot à la maison ?

ça y'est, vous vous êtes décidé à adopter un adorable petit chiot chez vous. Vous voilà parti pour 10 années (ou plus) de plaisir, d'amour et de coups de langue baveuse.

Aujourd'hui, nous allons vous parler des 30 premiers jours qui suivent l'arrivée d'un chiot à la maison.

Pour son arrivée, il est important de bien préparer sa maison, ainsi que ces occupants.

Préparer sa maison pour l'arrivée d'un chiot

Une des choses les plus importantes est de préparer un coin confortable pour votre chiot. Un endroit rien qu'à lui, où il peut prendre ses repas tranquillement, où il se sent en sécurité et où il ne risque surtout pas d'être dérangé par les enfants ou les autres animaux de la maison.

Ce coin doit être placé dans un endroit calme pour pouvoir se reposer et dormir correctement.

Pour cela, il est préférable de privilégier un panier en plastique robuste plutôt qu'une panière en osier adorable, mais qu'il va mordiller et détruire dès les premiers jours. Pensez à le prendre à la taille qu'il aura en étant adulte, sinon vous devrez en racheter un plus tard. Il faut que son panier soit assez grand pour qu'il puisse se tourner comme il le souhaite. Si vous avez envie qu'il soit couvert, vous pouvez le placer dans un placard ouvert, ou lui fabriquer une petite niche.

Rentrer à la maison

Le premier jour avec votre nouveau chiot impliquera beaucoup de voyages, le tout premier sera le voyage entre l'éleveur ou l'endroit où vous l'avez adopté et chez vous. Et ce voyage peut être plus ou moins long. Ce voyage, c'est l'occasion idéale pour commencer à apprendre à votre chiot à aimer sa cage de transport. Assurez-vous qu'il soit confortable et essayez d'ajouter une serviette ou un t-shirt qui porte l'odeur de sa mère et de ses frères et sœurs. Cela contribuera grandement à le mettre à l'aise dans son nouvel environnement.

Lorsque vous arriverez chez vous, assurez-vous qu'il n'a pas envie de faire ses besoins ne le mettant dans l'herbe. S'il fait, pensez à le féliciter et à le récompenser. S'il n'avait pas de laisse, mettez-la lui et laissez-le vagabonder avec, sans la tenir, pour qu'il puisse s'habituer.

Une fois à l'intérieur, asseyez-vous sur le sol avec lui ou sur le canapé (si vous envisagez de le laisser monter). Câlinez-le et parlez-lui pour qu'il connaisse le son de votre voix, votre odeur, et la façon de le toucher. C’est le bon moment pour lui apprendre que vous avez le droit de toucher ses pattes, ses oreilles, sa queue...

Rappelez-vous que les chiots n'ont pas encore un bon contrôle de la vessie ou du sphincter et que l'excitation peut les obliger à faire pipi ou caca, et ce qu'importe où ils se trouvent. Emmenez votre chiot faire ses besoins après 15 à 20 minutes de jeu et après chaque repas.

Laissez votre chiot passer un peu de temps dans son panier ou sa niche. C'est un grand jour pour lui et il a besoin d'un peu de temps pour lui afin de pouvoir gérer sa nouvelle situation. C'est bien d'avoir son panier dans le salon ou dans un autre endroit de la maison où les gens vont et viennent, mais ne le dérangez pas pendant qu'il est là. À moins qu'il n'ait besoin de faire un petit pot, éloignez-vous calmement s'il commence à gémir ou à aboyer.

Il faudra emmener votre chiot chez le vétérinaire dans les 48 heures qui suivent son retour à la maison. C'est important de s'assurer qu'il est en bonne santé. Il lui faudra faire faire sa primo vaccination si cela n'a pas encore été fait, ou le rappel un mois après la première injection.

Se rendre chez le vétérinaire peut être une bonne occasion pour rencontrer d'autres chiens et d'autres personnes que sa famille, et de se faire manipuler par eux.

Pour les activités sportives, votre chiot est en plein développement, et elles ne sont pas encore adaptés pour lui. Il faudra attendre au moins ses 6 mois pour commencer de la randonnée ou du canicross par exemple.

Comment gérer l'arrivée d'un chiot à la maison ?

Manger, dormir et jouer

Nourrir votre chiot fait plus que l'aider à grandir, c'est une façon de nouer des liens. Au début, continuez à lui donner la nourriture qu'il avait dans sa maison précédente. Si vous souhaitez le modifier, incorporez progressivement les nouvelles croquettes une semaine à 10 jours avant, afin de limiter les maux de ventre.

La socialisation de votre chiot se poursuit toute la nuit, même si vous êtes tous les deux endormis. À l'heure du coucher, sortez-le pour un dernier pipi, puis placez-le dans son panier avec une friandise et une serviette qui a l'odeur de sa mère ou la vôtre. Ne répondez pas aux gémissements ou aux aboiements. Il finira par s'endormir.

Les chiots ne peuvent pas tenir toute la nuit sans une sortie pipi. Si vous entendez des gémissements ou des grattements à la porte dans la nuit, laissez-le aller dehors pour qu'il puisse faire ses besoins, puis ramenez-le directement dans son panier.

Vous avez probablement acheté quelques jouets avant de ramener votre chiot à la maison. Maintenant que vous l'observez depuis quelques jours, vous avez probablement une meilleure idée de la façon dont il aime jouer et des types de jouets qui l'intriguent. S'il aime mâcher, assurez-vous que ses jouets sont solides. Ils ne doit pas y avoir de morceaux qu'il pourrait mâcher et avaler.

L'apprentissage commence tôt

De 2 à 4 mois, les chiots assimilent très vite tout ce que vous lui apprenez.  Vous ne disposer que de quelques semaines pour tirer le meilleur parti de cette phase d'apprentissage rapide. Bien sûr, il continuera d'apprendre plus tard, mais les choses que vous enseignez dès le début, bonnes et mauvaises, resteront gravées dans sa mémoire.

Rencontrer les voisins, découvrir les sons chez vous et dans votre quartier, et aller chez le vétérinaire pour la première fois sont des choses qui font parties du processus de socialisation de votre chiot.

Rencontrer de nouvelles personnes et vivre de nombreuses expériences différentes est important, car cela donne au chiot une vaste expérience sur laquelle s'appuyer plus tard dans la vie. Un chiot qui n'a rencontré que des personnes d'âge moyen ou seulement vos amis ou vos voisins ne s'en sort pas aussi bien lorsqu'il rencontre d'autres types de personnes, tels que de jeunes enfants, des personnes portant des uniformes, des personnes en fauteuil roulant ou des personnes de cultures différentes.