A la découverte du Shar Peï, un chien pas comme les autres

Le Shar Peï est une race de chien chinoise. Ces chiens sont réputés pour leurs apparences physiques atypiques.  Leurs gros museaux et leurs plis en font des canidés originaux et surprenants. Beaucoup pense qu’ils sont dangereux et classés parmi les chiens méchants. Mais est-ce réellement le cas ? Découvrez tous ce que vous devriez savoir sur ces chiens dans cet article.

A la découverte du Shar Peï, un chien pas comme les autres

Caractéristiques physiques

Le Shar Peï est un chien de taille moyenne. Un mâle détient une hauteur au garrot de 46cm à 51cm pour un poids variant entre 25 et 30 kilos. La femelle est un peu plus petite et peut peser de 16 à 25 kilos. Les shar peïs ont une espérance de vie allant de 9 à 11 ans. Ils ont des poils court, et ont une peau ample qui forment des plis. Ils peuvent avoir une fourrure de différente couleur. Les plus connus sont ceux de couleurs fauves, mais ils en existe aussi des noirs, des crème, des chocolats, ou encore des blancs. Il existe aussi des shar peïs brush. Ces derniers ont des poils plus longs que les shar peïs classiques.

Petit cours d’histoire

Le mot shar peï signifie « peau de sable » en chinois. C’est une race très ancienne qui existe depuis 2000 ans. En effet, des statuettes représentant des Shar Peï ont été retrouvé suite à des fouilles archéologiques sur le littoral chinois.

Autrefois, ces chiens étaient utilisés lors des combats canins. Leurs peaux très amples étaient idéales pour les combats puisque cela leur permettaient de se défendre et de mieux encaisser les morsures. Les combats de chiens étaient un loisir très prisé dans l’ancienne Chine et le Shar Peï était qualifié comme étant le chien de combat par excellence. C’est de là qu’il tient sa mauvaise réputation. Mais en réalité, le Shar Peï n’est pas un chien méchant. Ces pauvres animaux devenaient agressifs parce qu’on leur faisait consommer de la drogue et du vin.

La race a failli s’éteindre an XIX°siècle à cause de l’arrivée des occidentaux en Chine et leurs chiens bulldogs et mastiffs, plus robustes et plus grands. Pourtant, aujourd’hui, ces chiens atypiques sont encore bel et bien présents dans les foyers même si l’on n’en trouve encore que très peu en France.

A la découverte du Shar Peï, un chien pas comme les autres #2

Caractère et comportement

Quelqu’un qui va croiser un Shar Peï dans la rue pensera forcément qu’il s’agit d’un chien méchant. On le confond souvent avec le bulldog. Pour autant, ce chien est un compagnon idéal, affectueux et très attaché à son milieu familial. Patient avec les enfants, il accepte de se faire tirer les plis sans broncher. Excellent gardien, il protège la maison à la perfection. C’est un chien-chat. A la maison, il est très calme et placide. A l’extérieur, il est dynamique et extraverti. Il est cependant méfiant avec les étrangers, ce qui fait de lui un ami fidèle et loyal.

Le Shar Peï a tout de même gardé ses traces d’ancien combattant. Il aura des tendances à vouloir dominer les autres chiens mais aussi les humains. Il est donc extrêmement important de l’éduquer avec fermeté. Ce chien est plus complexe qu’un canidé classique comme un épagneul ou un labrador. Son éducation doit être irréprochable. L’autre désavantage du Shar Peï est son organisme fragile. Il est très propice aux problèmes de peaux.

Mais non, le Shar Peï n’est pas un chien méchant. Au contraire. Il ne faut pas se fier aux apparences.